Amicale Floride et Caravelle

Evolutions de 1959 à 1968


1959 :
La production de la Floride débute en juin 1959. Elle est équipée du moteur « Ventoux » de la Dauphine. Un emplacement pour l'auto-radio est prévu au niveau du tableau de bord, il est obstrué par une plaque dorée. Elle est commercialisée à la fois en coupé, cabriolet et convertible (capote et hard-top amovibles). En septembre, la nouvelle suspension « aérostable » apparaît, elle associe ressorts hélicoïdaux et coussins pneumatiques à l'arrière et tampons caoutchouc à l'avant. La culasse est, elle aussi, modifiée.
1960 :
En septembre, deux nouvelles teintes apparaissent, il s'agit du gris Harvard et du noir 5ème avenue. Le système de fixation de capote est modifié. La plaque cache-radio porte désormais la griffe Van Cleef & Arpels. La pédale d'accélérateur est à son tour modifiée, elle est dorénavant en forme de planchette.


1961 :

En septembre, un répartiteur est greffé au système de freinage et la boîte 3 vitesses entièrement synchronisées.


1962 :

Au printemps, apparition de Caravelle en version Coupé, appelée Floride S en version cabriolet bien que son équipement n'ai plus grand'chose en commun avec la Floride : dans les deux cas, le moteur de la R8 prend place à l'arrière de la voiture et les jantes sont ajourées, comme sur la R8. Les 4 freins à tambours sont remplacés par 4 freins à disques, l'équipement électrique passe en 12 volts. Les prises d'air sur les flancs sont supprimées, et le capot moteur percé d'ouïes de ventilation. Un témoin d'eau prend place sur le tableau de bord. Apparition de la boîte 4 vitesses avec première non synchro (choix possible entre la boîte 3 ou 4). La plaque arrière est équipée d'un enjoliveur en alu gauffré et le rétroviseur avec un plafonnier incorporé.


1963 :

En septembre, la Floride S et la Caravelle « coupé » (type R1131 à moteur 956 cm3) sont remplacées par la Caravelle 1100 (type R1133), équipée dorénavant du moteur de la R8 major (1108 cm3, 55 ch SAE). La boîte est entièrement synchro. Le monogramme «CARAVELLE » (lettres séparées) prend place sur la jupe avant. Sur le capot arrière, monogramme « 1100 ». Sur l'aile avant droite, inscription « Caravelle ». Sur la planche de bord, le bandeau supérieur est à bordure piquée, la graduation du compteur atteint 160 Km/h. Le passager bénéficie d'une poignée de maintien sur la gauche. Des points d'ancrage pour ceinture de sécurité sont prévus de série. Le réservoir est de 38 litres (au lieu de 31). La lunette arrière de la capote est agrandie.


1964 :

En septembre, le cabriolet est supprimé du catalogue. Il ne reste plus que le modèle convertible avec capote ou hard-top. Suppression de l'inscription «Caravelle» sur l'aile AV droite. Le fond du cadran du compteur de vitesses est désormais peint en noir givré. Les graisseurs de la direction et des moyeux AR sont supprimés.


1965 :

En Avril, le vase d'expansion en tôle est remplacé par un vase d'expansion en verre et passe à la gauche du moteur. En septembre, augmentation de puissance à 57,5 ch SAE et adoption d'un carbu double corps. De ce fait, le modèle devient « Caravelle 1100 S ». Les feux de position AV sont rectangulaires et non plus ronds, un losange « Renault » vient s'installer sur la partie supérieure de la proue, le monogramme Renault, sur l'aile AV gauche, est supprimé. A l'AR, le monogramme « 1100 » est remplacé par un monogramme « Renault ». Le tableau de bord est à cadrans ronds, le volant à moyeu plat et les branches ont des perforations simulées.


1966 :

En septembre des points d'ancrage pour ceintures de sécurités sont prévus aux places AR, entraînant le renforcement des passages de roues AR.


1967 :

Aucune modification notable.


1968 :

En juillet, arrêt de fabrication.
D'après un texte de Gontran Doyennette

Retour Accueil